132409353 2683824091928166 1526688172607730485 o

Un extrait du récit la veille de Noël

« Le soir de Noël Ivan était toujours d'une humeur étrange. Débordant d'un sentiment mystérieux et sacré, il faisait tout avec sérieux, comme s'il officiait. Il allumait pour Palahna le feu vivant pour le réveillon, étalait du foin sur la table et en dessous, avec conviction, il meu­glait comme une vache, bêlait comme un mouton, hennis­sait comme un cheval pour la prospérité de leur bétail. Il encensait la maison et les étables pour chasser les bêtes sauvages et les sorcières et quand Palahna, rouge à force de courir de çà et de là, annonçait au milieu de cette fumée que les douze plats de Noël étaient prêts, Ivan, avant de s'asseoir à table, portait ce repas sacré aux bêtes. C’est elle qui devait goûter les premières aux holoubtsi (chou farci), aux prunes, aux pois et au gruau que Palahna avait préparés avec tant de soins. Mais ce n'était pas tout. Il convenait encore d'inviter à cette sainte cène toutes les forces ennemies dont il devait se préserver toute la vie. D'une main il prenait le plat avec le mets, de l’autre une hache et il sortait. Les montagnes vertes, enveloppées de leur cape, prêtaient l'oreille avec attention au tintement des étoiles d'or, au scintillement du froid qui, tel une épée d'argent, brisait les sons dans l'air. Ivan étendait son bras vers ces lieux inhabités, scellés par l’hiver, et appelait à la sainte cène tous les sorciers, les esprits du mal, les astrologues de toute espèce, les loups et les ours des forêts. Il appelait la tempête lui deman­dant de lui faire la grâce de venir goûter aux mets copieux, à la vodka délicieuse, de venir à la sainte cène ; mais ceux-ci ne lui faisaient pas la grâce de venir bien qu'Ivan renouvelât par trois fois son invitation. Alors il les adjurait afin qu’ils ne se montrassent jamais plus, - puis poussait un soupir de soulagement. »

Les ombres des ancêtres oubliés. Mykhailo Kotsioubynsky, écrivain ukrainien (1864-1913)

La version cinématographique de l'histoire a acquis une reconnaissance mondiale: 39 récompenses internationales, 28 prix dans des festivals de cinéma (dont 24 Grand Prix) dans 21 pays.